Yohoho ! Bienvenue chez les Fous ! Very Happy
{ Ainsi que chez les Psychopathes, les Névrosés et les Psychotiques~ }
Forum rassemblant tous les tarés (et autres~ ) de notre Monde pavé de pervers en tout genres !

Venez vous inscrire et déconner avec nous ! tongue

On vous attend~

{ S'inscrire pour voir l'intégralité du forum~ }



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
26/08/12 : New Thème ! Il vous plaît ? Very Happy Hey, éleveur du jeu virtuel Dragonea, ça vazgouille ? Very Happy Comment ça c'est ça " gazouille " ? N'importe quoi ! Bref, ici , tu es chez toi, à condition d'être un névrosé , un psychopathe, un fou, un psychotique... Tant que t'es dérangé de la tête, ça nous va ! Passe un agréable moment in the Crazy Corporation ! /o/

Partagez | 
 

 Chapitre 2 ~ Death Is Cold

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voodoo Doll
*
*
avatar

Other : Merry Christmas !
Messages : 552
Date d'inscription : 05/08/2012
Age : 20
Localisation : En admiration devant Hyuk ♥
Humeur : A psychopath is better than no path.

MessageSujet: Chapitre 2 ~ Death Is Cold   Mar 20 Aoû - 9:33

Chapitre 2 ~ Death Is Cold
Trois coups rapides résonnèrent contre la porte.

« KangIn ? Je peux entrer ? » demanda la voix de KyuHyun.

Cela faisait désormais deux jours entiers que KangIn était cloîtré dans la chambre qu'il partageait auparavant avec RyeoWook. Celui-ci avait été retrouvé par KangIn, qui était arrivé très tôt à l'hôpital pour le voir. La porte était entrouverte, et il n'avait d'abord pas remarqué ce qui gisait à terre. Quand il vit le sac de peau, il sut tout de suite ce qui était arrivé. Son cri de désespoir et ses pleurs firent accourir les infirmières qui travaillaient près de la chambre. Quelques unes s'évanouirent, d'autres déversèrent leur bile sur le carrelage. Le médecin en charge de RyeoWook arriva alors et défit le paquet, pour trouver son patient mort, écorché.

KangIn n'avait pas pu se calmer. Il l'avait vu, il avait vu son petit ami baignant dans son propre sang, enfermé dans sa propre peau. Il avait vu cette jambe repliée sur elle-même, dans un angle improbable, et son bras flasque, démis au niveau de l'épaule. L'agence avait été prévenu immédiatement, et cette fois ils ne pouvaient pas cacher cela aux fans. Une annonce brève fut publiée le lendemain, sans détails ni photos. Le groupe ne se montra pas au public durant les journées qui suivirent, miné par le chagrin.

KangIn se leva et traîna des pieds jusqu'à la porte, qu'il ouvrit lentement. Il avait les yeux rougis, tout comme KyuHyun, ainsi que le dos voûté. Le maknae s'avança et s'assit sur le lit double, ne prêtant pas attention à la couverture retournée, aux oreillers éparpillés un peu partout dans la pièce et au désordre général résultant des crises de KangIn.

« Je sais que tu es encore choqué... » commença KyuHyun. « Mais rester enfermé dans ta chambre n'améliorera pas ton mental, bien au contraire. »

« Mais c'est entièrement de ma faute. Si j'avais été là, il ne se serait rien passé. Je suis sûr que SiWon penserait comme moi, il aut que je fasse pénitence. »

« Depuis quand tu crois en Dieu ? Et de toute façon, SiWon ne dirait jamais ça, vu que ce n'est pas ta faute. »

« Mais si. »

« Mais non. »

« Mais si. »

« Mais... Bon, je sens que ça va durer longtemps si je continue. Écoute, j'ai une idée. Pour te détendre. »

« Je me méfie de tes idées. La dernière fois, j'ai passé l'après-midi dans une vieille salle d'arcade poussiéreuse qui sentait le moisi. »

« Hey, c'était une salle d'arcade d'époque ! Et elle ne sentait pas le moisi ! »

« On aurait dit qu'il y avait un rat crevé. »

« Oooh, t'y connais rien. Bref, cette fois, pas de salle d'arcades, mais un SPA. »

« Un SPA ? »

« Oui, avec les massages, la piscine et le sauna. »

« Tu es sûr que... ? Non, je ne peux pas m'amuser alors que la... Mort de RyeoWook est si récente. »

« KangIn, tu commences à m'énerver ! Tu as fais ton deuil pendant deux journées entières, tu peux bien te détendre un peu ! »

KangIn s'arrêta en entendant le ton franchement agacé de KyuHyun.

« Mais... »

« Pas de mais, c'est un ordre ! »

Tout penaud, l'interpellé passa l'entrée de sa chambre et sortit rapidement dans la rue, sous les regards étonnés de EunHyuk et HeeChul qui s'enlaçaient tendrement sur un fauteuil, tentant de songer à autre chose qu'à la mort, non sans penser que ce maknae était beaucoup trop rebelle à son goût. Ce dernier le rejoignit dans la rue et l'invita à prendre place à l'avant de sa voiture.

« Je... Je suis désolé de m'être énervé. » dit KyuHyun alors qu'il démarrait le moteur. « Tout le monde est choqué par cet événement, mais on ne peut pas rester éternellement là-dessus... Il faut vivre, même si ça te semble mal de t'amuser alors que lui est... »

Un sanglot coupa sa phrase, y repenser le faisait tellement souffrir.

« Démarre. » lui ordonna KangIn. « Avant que je ne change d'avis. »

Mais alors qu'il reculait pour quitter le parking, deux mains se plaquèrent bruyamment contre le capot. DongHae tenait fermement l'avant du véhicule et semblait décidé à ne plus bouger.

« Hae ! » râla KyuHyun. « Qu'est-ce que tu fais ici ? »

« Je veux venir avec toi ! Je veux être avec toi ! »

Depuis le décès de RyeoWook, DongHae surprotégeait KyuHyun, de peur qu'il ne lui arrive la même chose. Il voulait être constamment avec lui, afin de le protéger.

« Hae ! Je vais simplement au SPA avec KangIn. Il ne va rien m'arriver là-bas ! »

« RyeoWook s'est fait avoir chez le coiffeur ! Tu peux finir comme lui n'importe où ! »

« Arrête d'être parano, je serais avec KangIn ! Je ne serais pas seul ! »

Ce dernier écoutait la conversation d'une oreille lointaine. Ça lui rappelait quand RyeoWook était toujours là. Il se sentait triste, mais les larmes de coulaient pas. Peut-être les avait-il épuisées ? Il reprit ses esprits quand KyuHyun fit brutalement marche arrière, plantant son petit ami gesticulant sur le parking. De loin, il vit ses joues briller. DongHae pleurait, il était réellement inquiet pour le maknae. Il essaya un moment de courir après la voiture, mais s'arrêta au bout d'une centaine de mètres pour retourner à l'immeuble, voûté. KangIn ne fit aucun commentaire, voyant que KyuHyun serrait les dents pour ne pas pleurer lui aussi.

**********************************

Ils furent accueillis par un homme d'apparence vénérable, aux tempes grisonnantes, qui leur indiqua les vestiaires pour hommes, un peu plus loin dans le couloir, à gauche, en face d'un tableau représentant une fleur de lotus sur un petit tas de galets. Les vestiaires étaient divisés en deux : à l'entrée, des bancs blancs longeaient les murs peints en bleu pâle, permettant aux maladroits de se déshabiller sans trébucher. Une petite portion de mur jouait le rôle de frontière, et l'on pouvait voir derrière les rangées de casiers, blancs également, s'ouvrant grâce à un code de cinq chiffres.

Les bains étaient surmontés d'un dôme transparent, qui laissait passer la lumière solaire. Sur la gauche, là où le mur en briques faisait un arc de cercle, se trouvait un bar dont le barman nettoyait le faux marbre. La piscine en forme de croissant de lune était grande mais peu profonde, un bain à remous prolongeait l'extrémité droite. Il n'y avait qu'une vieille femme et son amie qui se prélassaient au bar, sirotant une sorte de boisson rouge-orangée. Les deux hommes s'avancèrent lentement vers le bain à remous, où ils s'installèrent côte à côte.

Après environ une heure et demie passée dans les bains, ils se dirigèrent vers un couloir à gauche du bar, menant aux salles de massage. Les deux femmes étaient parties et ils étaient désormais seuls.

« Alors, ça faisait pas du bien ce SPA ? » s'enquit KyuHyun, parfaitement détendu.

« ... Moui. » répondit KangIn sans grand enthousiasme.

« Allez, un peu d'entrain, on passe au massage ! Tu verras, c'est encore mieux que tous les bains du monde. »

L'employé de l'accueil leur indiqua leurs salles respectives, située chacune à un bout du couloir. Avant d'entrer dans la pièce, le maknae fit un signe de main à son hyung.

« À plus tard, profite bien ! »

Et la porte se referma dans un bruit mat.

**********************************

Au centre de la salle trônait le petit lit où il allait s'allonger sur le ventre pour permettre au masseur de manipuler son dos. En face de l'entrée se trouvait une autre porte, percée d'une petite fenêtre. Le long des murs étaient disposés des bureaux sur lesquels étaient rangés toutes les crèmes et tous les onguents. KyuHyun s'allongea sans plus tarder, attendant le masseur, qui arriva quelques minutes après.

« Détendez-vous. » prononça une voix féminine. « Nous allons bientôt commencer. »

La voix parlait lentement, détachant chaque syllabe, comme si elle devait faire des efforts pour pour faire sortir ces sons de ses cordes vocales. Le maknae sentit des mains enduites d'huile passer sur son dos et poussa un soupir d'aise. Il commençait déjà à tout oublier. Il ferma les yeux de bien-être, et les rouvrît aussitôt quand il sentit une piqûre près de son coude. Il tenta de se retourner, mais fut stoppé en plein élan, ses muscles ne lui répondant plus. Les mêmes mains enduites d'huile le retournèrent sur le dos. Il vit alors le visage de la masseuse, constellé de tâches de rousseurs, encadré de cheveux noirs et bouclés.

« Que se passe-t-il ?! Qui êtes-vous ?! Pourquoi est-ce que je ne peux plus bouger ?! » s'alarma KyuHyun, alors que les lèvres fines de la femme s'étiraient en un petit sourire satisfait.

« J'ai attrapé un petit poisson dans ma nasse ! » chantonna-t-elle. « Mais le petit poisson semble triste. Peut-être une histoire le calmerait-il. »

« Laissez-moi partir ! » ordonna le jeune homme sans grande assurance.

« Et si je lui racontais comment j'ai abattu une girafe ? C'était siiiii excitant ! »

« Relâchez-moi ou je hurle. »

La femme daigna alors sortir de son petit manège et répondre à KyuHyun.

« Tu n'es pas attaché que je sache, petit diable. Et hurle ! Hurle donc ! J'adore quand mes proies crient ! De toute façon, aucun son ne peut sortir de cette pièce ! »

Il se tut, et commença à se demander ce que cette femme allait lui faire. Étrangement, il ne ressentait aucune peur, seulement une légère angoisse. Il croyait en sa bonne étoile, il savait qu'il allait s'en sortir. La masseuse alla chercher une chaise dans un coin de la salle et s'installa à côté de lui.

« J'ai capturé une girafe chez le coiffeur, une jolie girafe ! » commença-t-elle, guillerette. « Mais cette girafe avait besoin d'une bonne coupe. Sa crinière était si laaaaide ! Alors j'ai pris mon petit couteau et j'ai tout enlevé pour que plus jamais le poil ne repousse sur sa tête ! »

KyuHyun ne voyait pas où elle voulait en venir. Une girafe ? Chez le coiffeur ? Que racontait-elle ?

« Elle a pleuré la jolie girafe. Tu as déjà vu des larmes de girafe ? C'est beau. Tu as déjà bu du sang de girafe ? C'est chaud, si chaaaaud. Mais j'en ai eu marre de ses sanglots. De sa voix. Alors je l'ai supprimé. Avec mon kit du petit chimiste. Avec de l'acide. Ça picote l'acide. »

Le maknae leva un sourcil. Elle était folle apparemment.

« Je l'ai relâché après, pour voir comment elle allait s'en sortir. J'ai laissé passer le temps. Puis je l'ai retrouvée. »

Il se souvint alors de ce qui était arrivé à RyeoWook. Chez le coiffeur. Des larmes de rage coulèrent le long de ses joues. Il avait l'assassin en face de lui et il ne pouvait rien faire. Il voyait dans son esprit les images de cette femme torturant son hyung. Le privant de visage. Il tendit tous ses muscles, il voulait la faire payer. Mais tous ses efforts aboutirent en un petit spasme pathétique. L'assassin se tourna vers lui, le sourire toujours aux lèvres.

« Tu as compris, petit diable ? Tu n'es pas si bête alors ! Elle dormait, la jolie girafe. Je lui pris sa jolie peau pour m'en faire un sac. Je voulais entendre les cris de la girafe. Alors je l'ai fait lentement. Et je n'ai pas été déçue. Quoi de plus beau qu'un hurlement de souffrance ? La girafe avait un amoureux. Alors j'ai voulu lui faire un cadeau. Mais la girafe ne rentrait pas, j'ai du lui démettre l'épaule et lui casser le genou. Je crois qu'il a bien reçu son cadeau, non ? L'a-t-il aimé ? »

KyuHyun ouvrit la bouche, mais un chiffon roulé en boule vint s'y coincer.

« Non, ne dit rien. Je sais qu'il l'a aimé. Et si on passait aux choses sérieuses, petit diable ? » dit-elle en sortant un petit couteau encore taché de sang.

Le maknae devina qu'il s'agissait de celui de RyeoWook. La femme se leva et monta sur le petit lit pour se placer au-dessus du jeune homme, s'asseyant sur ses cuisses. Elle caressa lentement le torse de sa victime, sa main passant sur les cicatrices qu'il portait.

«Quelles belles cicatrices... C'est cet accident en 2007 non ? Celui qui a failli te coûter la vie... Moi je ne voulais pas que tu meures. Tu es mon favori de Super Junior, tu sais. Je t'aime beaucoup... » murmura-t-elle en s'allongeant sur son corps.

KyuHyun explosait intérieurement. Ça, de l'amour ?! Il voulait tellement être libre, pouvoir lui faire subir ce qu'elle avait fait subir à RyeoWook ! Il ne pensait même pas à lui, au fait qu'il allait peut-être bientôt mourir. Il ne vit pas la lame fondre sur lui.

**********************************

KangIn sortit de la salle de massage, complètement revigoré. Il avait même le sourire aux lèvres. L'employé l'attendait à la sortie du couloir, pour lui dire que son ami allait rester un peu plus longtemps, ayant pris une formule un peu plus coûteuse. KangIn n'y vit que du feu et rentra à l'immeuble en taxi.

**********************************

Le matelas était imbibé de sang, le corps de KyuHyun était strié de coupures profondes et rouges. Des flaques se formaient sur le sol. Il avait essayé de ne pas pleurer, de ne rien dire. Il ne voulait pas lui offrir ce qu'elle voulait. Mais plus le couteau rouvrait ses cicatrices, plus son inconscient reprenait le contrôle. Ses joues étaient trempées, mais le chiffon l'avait empêché de hurler. Quand la langue de son bourreau passa sur ses plaies, son cri fut si puissant que l'entrave fut éjectée.

Il ne se retint pas cette fois. La salle fut emplie d'un concert de hurlements bestiaux, qui couvraient les soupirs d'extase de la femme à cheval sur le jeune homme.

Quelques minutes plus tard, elle laissa sa victime respirer en descendant du lit. Cette dernière était exténuée et n'avait plus de voix.

« Vous... Vous allez me tuer... ? » parvint-il tout de même à articuler.

« Mais non, petit diable. Tu vas prendre un bain. Viens avec moi. » répondit-elle en le prenant dans ses bras telle une princesse.

Elle le transporta dans la pièce sur laquelle donnait la porte à la fenêtre. Elle était circulaire et éclairée de lumières bleues. Il y avait au centre un bassin, vide. Il était peu profond, et elle le déposa dedans. Il n'arrivait toujours pas à bouger. La femme repartit vers la porte en sautillant.

« Attends ici, je vais ouvrir la vanne d'eau ! »

KyuHyun ne l'avait pas écouté, à vrai dire. La douleur sourde l'empêchait de penser à autre chose qu'à ses blessures. Le sang s'écoulait en cascade au fond de la petite piscine, le vidant de son énergie. Sa vue se brouillait, ses sens s'émoussaient, il avait des difficultés à respirer. Il entendit vaguement le claquement du porte, puis le sifflement du gaz qui sortait du robinet. Ce gaz le brûlait, il le brûlait de froid. Il le sentait s'insinuer dans ses plaies, anesthésier brutalement son corps. Ses paupières se fermèrent, il somnola quelques instants et s'endormit paisiblement, tandis que la vie quittait son souffle.

**********************************

« Pourquoi tu l'as laissé seul ?! » s'écria DongHae, les larmes au bord des yeux.

« Tu voulais que je fasse quoi ?! Le chaperonner jusque dans la salle de massage ?! » hurla KangIn en réponse.

« Oui, peut-être ! Il est 22h merde, ça fait plus de cinq heures qu'il est là-bas ! »

« Mais si ça se trouve il est bloqué dans une salle d'arcade ! Tu devais le connaître, une fois il s'était endormi sur une borne et il n'était pas rentré de la nuit ! »

« Tu me surprends vraiment. Avec ce qui est arrivé à RyeoWook, j'aurais cru que tu aurais été un peu plus prudent ! »

KangIn se figea. La douleur de ces souvenirs encore frais refit surface et des larmes coulèrent sans qu'il ne s'en rende compte. DongHae se rendit compte de ce qu'il venait de faire et s'approcha de son hyung, qui recula.

« Je suis désolé, je ne voulais pas dire ça... » s'excusa-t-il.

« Et pourtant tu l'as fait. » dit simplement KangIn en partant vers sa chambre.

**********************************

DongHae resta un long moment assit sur le bord de son lit, la tête dans les mains. Que faisait KyuHyun ? Était-il réellement dans une salle d'arcades ? N'allait-il pas le retrouver dans un sac cousu avec sa propre peau, comme RyeoWook ? En pensant à cela, il agrippa ses cheveux et tira un grand coup, s'arrachant un gémissement de douleur et quelques mèches. S'il était blessé, ou pire, mort, il ne pourrait jamais se le pardonner. Il se sentirait obligé de le rejoindre.

De longues minutes passèrent, telles des heures, avant que son portable n'émette le son caractéristique à un message reçu. Quand il le lût, ses larmes s'écrasèrent sur l'écran et il enlaça son téléphone tellement il était heureux et soulagé. KyuHyun lui demandait par SMS de venir au SPA où lui et KangIn étaient allés, pour lui offrir un cadeau.

La joie effaça la moindre trace de méfiance, et ni une ni deux, DongHae sauta dans sa voiture pour rejoindre l'adresse indiquée. Il faisait nuit noire, et tout était éteint dans le SPA. Il ne prit pas la peine de se demander pourquoi ici, il était trop heureux de revoir KyuHyun. Il se gara rapidement et se rua hors du véhicule pour rejoindre une silhouette de femme qui l'attendait devant l'entrée du bâtiment. D'un geste de la main, elle l'invita à entrer. La grande piscine scintillait, comme si l'on avait déposé un tapis de diamants sur le fond, et le brillant était d'autant plus renforcé que c'était la pleine lune et qu'il n'y avait aucun nuage dans ce ciel de minuit, laissant entrevoir le manteau d'argent de la Voie Lactée à travers le dôme de verre. DongHae se dit que ce SPA gagnerait plus d'argent à travailler la nuit. Ils traversèrent le couloir et la salle de massage pour arriver dans la salle aux lumières bleutées. KyuHyun était de dos dans le bassin désormais rempli d'eau claire.

« Ce jeune homme voulait vous offrir un bain nocturne. » dit la femme d'une voix fluette, le visage caché par une ombre. « Il espère que vous apprécierez le présent. »

DongHae n'avait pas apporté son maillot de bain, mais qu'importe, il n'y avait que KyuHyun ici. Le cerveau plein de pensées réprouvées par la morale chrétienne, il s'installa à côté de son petit ami, nu.

« Hiii, c'est froid ! » gémit-il, en profitant pour se coller à KyuHyun.

Et sa peau était aussi froide que l'eau, si ce n'est plus. Les poils hérissés, il s'écarta doucement, un horrible doute lui déchirant l'esprit, et leva le regard vers le visage du maknae. Un doux sourire flottait sur ses lèvres, ses yeux étaient clos et sa pâleur cadavérique irradiait sous la lumière bleutée. Son torse était rayé de coupures profondes et légèrement violettes, son abdomen était parcouru de coulées de sang gelées. Une grimace de souffrance se dessina sur le visage de DongHae, alors qu'il secoua rapidement l'épaule de son petit ami, qui resta immobile. Il ouvrit la bouche, mais aucun son n'en sortit. Les larmes chaudes créèrent un petit nuage de vapeur en atterrissant sur le corps congelé. Le choc initial passé, un hurlement déchirant brisa le silence de la nuit.

« KYU ! RÉPONDS-MOI KYU ! MONTRE-MOI UN SIGNE DE VIE, TU NE PEUX PAS ÊTRE MORT ! »

« Et pourtant... » prononça une voix rauque, inhumaine et malgré tout vaguement féminine.

DongHae fit volte-face, pour voir une jeune femme portant la robe bleue d'Alice et un masque blanc et lisse, planté d'une plume noire sur la tempe gauche. Le chagrin fit place à la fureur, mais la masse que tenait la femme le dissuada de tenter quoi que ce soit. Elle s'avança, son arme raclant le sol dans un grésillement métallique.

« Dis-moi, petit poisson, sais-tu jouer au golf ? » demanda-t-elle d'une voix aussi neutre que la Suisse.

L'interpellé s'arrêta un instant, décontenancé par cette question. Après quelques hésitations et bafouillements, il répondit en essayant tant bien que mal de maîtriser ses sanglots.

« N... Non, je n'en ai j... Jamais fait... »

« Je vais t'apprendre alors ! Mais il n'y a aucun trou ici... Pas grave, je vais dessiner une cible ! » s'exclama-t-elle, enjouée, tout en dessinant une petite cible sur le mur gris avec un bout de craie sorti d'une de ses poches. « Et pour la balle, il y en a une belle juste là ! »

DongHae ne comprenait plus rien. L'horreur et l'absurdité de la situation provoqua une série de gloussements incontrôlable du jeune homme. Son petit ami était mort et réduit à l'état de surgelé et une femme habillée comme Alice au Pays des Merveilles venait lui donner un cours de golf avec une masse ?! Ses jambes lâchèrent, et il se retrouva à genoux, le corps secoué de spasmes nerveux. Il avait beau se raccrocher au bord de la raison, il sombrait, centimètre par centimètre, dans l'abysse de la folie.

Pendant ce temps, la femme s'était rapproché de KyuHyun, toujours aussi désespérément inerte. Avec une aisance stupéfiante, elle souleva la masse, la brandit et frappa de toutes ses forces la tempe du mort. Les vertèbres se disloquèrent, la chair se déchira et la tête vola à travers la pièce et cogna le mur exactement au centre de la cible.

« Smash ! » cria la femme, victorieuse, formant le V de la victoire avec ses deux doigts.

DongHae s'était tut. Son corps était aussi immobile que KyuHyun, son regard aussi vide. Il se leva, lentement, et se dirigea vers la tête de son petit ami, qui gisait sur le sol, cabossée par l'impact. Il la prit, la porta à hauteur de ses yeux et regarda longuement ces paupières presque translucides, ce crâne déformé, cette bouche entrouverte, cette joue que le sol lui avait arraché. Un gémissement sortit de sa gorge, qui se transforma en rire, un rire dément, déjanté. Le rire de la Folie.

Il retomba à terre, sur les fesses, et embrassa à pleine bouche les lèvres bleuies par le froid. Sa langue rencontra celle, flasque, de KyuHyun, et il la saisit entre ses dents. Quand il rompit le baiser, le membre gustatif pendait entre ses deux mâchoires. Il le saisit et le passa sur son visage, se maculant de sang presque coagulé. Il vit alors la main tendue vers lui et le sourire bienveillant de la femme.

« Viens avec moi. Je vais t'initier aux plaisirs de la Folie. »

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niche
Fan de Fishy qui rêve la nuit d'orgies en Enfer
avatar

Other :
Messages : 147
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 21
Humeur : La vérité est une meringue au citron vert !

MessageSujet: Re: Chapitre 2 ~ Death Is Cold   Mar 20 Aoû - 9:56

"Sa crinière était si laaaaide !" * a eut un flash-back de toutes les couleurs qu'il a porté *
J'adore le passage où Micheline lèche les plaies de Kyu ! * sort *
Charmant bain de minuit ^^ Avec une partie de golf tout aussi charmante ! Et le roulage de pelle final... XD

_________________




Dat ass...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flambee.skyrock.com/
ZoroSan
*
*
avatar

Other : Merry Christmas !
Messages : 797
Date d'inscription : 10/08/2012
Age : 18

MessageSujet: Re: Chapitre 2 ~ Death Is Cold   Jeu 22 Aoû - 21:56

La meilleure fanfiction des SuJus que j'ai jamais lue ! A la hauteur de ce forum de fous par sa folie légendaire !
Ils vont tous mourir, à moins de devenir fous ! *-*

_________________


Roronoa Zoro est le meilleur bretteur au monde. Ne le bafouez jamais. Ce ne serait pas sage... car je suis... l'Archevêque Guerrière ! Prenez garde à vous, Païens ! Je suis là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 2 ~ Death Is Cold   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 2 ~ Death Is Cold
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nurgle ... 1 ou 4?
» [ 40k ] Renegade Militia et death korps of krieg
» Jeu de Rôle sur Death Note
» [40k-Death Guard] Les Oubliés du Terminus Est
» Composition du Chapitre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: J'aime écrire. :: There is only one God : his name is Death-
Sauter vers: