Yohoho ! Bienvenue chez les Fous ! Very Happy
{ Ainsi que chez les Psychopathes, les Névrosés et les Psychotiques~ }
Forum rassemblant tous les tarés (et autres~ ) de notre Monde pavé de pervers en tout genres !

Venez vous inscrire et déconner avec nous ! tongue

On vous attend~

{ S'inscrire pour voir l'intégralité du forum~ }



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
26/08/12 : New Thème ! Il vous plaît ? Very Happy Hey, éleveur du jeu virtuel Dragonea, ça vazgouille ? Very Happy Comment ça c'est ça " gazouille " ? N'importe quoi ! Bref, ici , tu es chez toi, à condition d'être un névrosé , un psychopathe, un fou, un psychotique... Tant que t'es dérangé de la tête, ça nous va ! Passe un agréable moment in the Crazy Corporation ! /o/

Partagez | 
 

 ~ Chapitre 7 ~

Aller en bas 
AuteurMessage
Voodoo Doll
*
*
avatar

Other : Merry Christmas !
Messages : 552
Date d'inscription : 05/08/2012
Age : 21
Localisation : En admiration devant Hyuk ♥
Humeur : A psychopath is better than no path.

MessageSujet: ~ Chapitre 7 ~    Dim 30 Juin - 8:54

I Hate Everything About You ~ Chapitre 7
« Ryeowook-sshi. »

Je soupirai, ennuyé d’être coincé avec ce type pour le projet d’ECR. Peu importe combien j’avais voulu que tout ceci ne soit qu’un rêve – un très mauvais rêve –, c’était la réalité et je devais vraiment travailler avec lui.

Je ne l’avais toujours pas remercié pour s’être occupé de moi quand j’étais malade. Et je ne le prévoyais pas. Remercies-tu ton ennemi ? Nan. Il était mon ennemi, il était le type que je détestais le plus au monde, donc je ne prévoyais pas de le remercier.

« Ryeowook-ss… Yah, Kim Ryeowook, me laisse pas tout le boulot ! »

Je fronçai les sourcils. J’avais remarqué qu’il avait arrêté de m’appeler ainsi récemment. Pourquoi utiliser ce nom à nouveau ? Et pourquoi parlait-il tout d’un coup comme ça, avec cette voix arrogante que je lui connaissais bien ?

J’eus ma réponse quand je regardai autour de nous. Sa bande était là, et, bien sûr, leur boss se devait d’être méchant et hautain devant eux. Devant eux ? Non… Devant tout le monde. Dès que quelqu’un approchait, il redevenait odieux avec moi. Pas qu’il était plus sympa quand on était seuls.

Je secouai la tête. Pourquoi me mentir ? Il avait été sympa quand j’avais été malade. Il l’était aussi quand il n’y avait personne alentours. Surtout quand sa bande n’était pas là. Mais…

Mais il me suivait toujours et m’embêtait.

Il avait commencé ce matin, quand je pus finalement retourner en cours. Evidemment, il était mon voisin, alors nous prenions le même bus scolaire jaune pour aller au lycée. Je montai avant lui, et dès qu’il entra, il vint s’asseoir à côté de moi.

« Salut ! »

Je ne répondis pas, et il me suivit et me parla toute la matinée, jusqu’à ce que sa bande apparaisse. Il m’abandonna immédiatement pour aller avec eux, et dès que je fus dans leur champ de vision pour prendre mes affaires dans mon casier, il redevint comme d’habitude.

« Deux jours sans école ! Ça va être dur pour ce pauvre petit garçon. »

Et les autres ne furent pas plus tendres. Totalement ravis de la cruauté de leur boss, ils commencèrent à m’insulter, et ce jusqu’à ce que je sois hors de portée.

Et maintenant…

« Allez, bosse ! Je vais pas tout faire tout seul ! »

Je serrai les dents, faisant de mon mieux pour ne pas lui coller mon poing dans la face, bien que j’en avais vraiment, vraiment envie, et me concentrai sur ma partie. Nous avions décidé que notre projet parlerait de la surconsommation dans le monde. On chantera une chanson – on était tout les deux en option musique – que l’on avait trouvé et qui était très appropriée, puis une autre écrite par nous.

J’étais l’auteur, et il composait la musique. Alors nous étions forcés de travailler ensemble. Il m’avait assuré qu’il ferait quelque chose et ne me laisserait pas tout faire, bien qu’il prétendait le contraire quand sa bande était proche.

Je bloquai après quatre lignes, perturbé par les bavardages en classe. Je me levai et demandai au professeur si je pouvais aller travailler à la bibliothèque, là où il y aurait le silence. Il acquiesça et m’écrivit un mot pour les bibliothécaires. Je pris mes livres et quittai la classe, savourant le calme.

Je commençai à peine à bosser quand il entra avec ses livres et un mot du prof pour qu’il puisse travailler ici. Je grognai quand il s’installa en face de moi, et soupirai de soulagement, le sourire aux lèvres, quand les surveillants lui dirent que c’était une personne par table, ce qui l’obligea à s’asseoir autre part.

Je continuai à écrire et, quand la sonnerie retentit, j’avais presque terminé. Bien sûr, on devra travailler tous les deux pour s’assurer que sa musique et mes paroles aillent bien ensemble. Mais en attendant que ce moment arrive, je voulais l’éviter le plus possible. Une tâche difficile, sachant qu’il me suivait partout où j’allais.

« Arrête de me suivre, espèce de salaud ! » explosai-je finalement après manger, alors qu’il me suivait dans les toilettes des hommes.

Il se figea un instant avant de soupirer doucement. Tout en vérifiant que personne n’approchait, il me fixa avec un regard de chien battu.

« Tu me hais tellement ? »

« Oui. » répondis-je instantanément. « Je te hais, je hais tout en toi, et je sais que tu me suis uniquement pour rendre ma vie encore plus horrible. Alors tire-toi ! »

Il resta silencieux un moment et soupira une nouvelle fois.

« Je ne vais plus t’embêter alors. Si j’arrête de te parler, arrêteras-tu de me haïr à ce point ? »

« Non. »

« Si j’interdis à ma bande de se moquer de toi, arrêteras-tu de me haïr à ce point ? »

« Non. »

« Si je… Si je te laisse seul, si j’interdis à ma bande de se moquer de toi et si je ne te parle plus du tout, arrêteras-tu de me haïr à ce point ? »

« Tsk. Peut-être. 99% de chances que non. »

Une lueur d’espoir apparut dans son regard. Il s’inclina légèrement.

« Alors je ferais ça. Saranghae. »

Et il partit, me laissant seul. J’attendis son retour – j’étais sûr qu’il reviendrait, un retour du genre ‘hé, c’est une blague, tu croyais vraiment que j’étais sérieux ?’ – mais il n’en fit rien. Je quittai l’endroit peu après, agréablement surpris, surtout quand la bande de Cho ne dit rien quand je passai en face d’eux. Il y en avait bien un ou deux qui essayèrent de se foutre de moi dans mon dos, mais le grognement menaçant de leur chef les coupa en plein élan.

Je souris. Peut-être que je ne haïssais plus TOUT en lui.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
666
Ignoble Bisounours
avatar

Other : Merry Christmas !
Messages : 962
Date d'inscription : 05/08/2012
Age : 19
Localisation : En enfer bien entendu.
Humeur : Nya.

MessageSujet: Re: ~ Chapitre 7 ~    Lun 1 Juil - 7:26

:3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://corporation-crazy.forumzen.com/
ZoroSan
*
*
avatar

Other : Merry Christmas !
Messages : 797
Date d'inscription : 10/08/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: ~ Chapitre 7 ~    Lun 1 Juil - 12:49

Il m'énerve quand il est méchant avec lui, même s'il a de bonnes raisons ! è.é

Mais... J'adore la fin ! :3
Vivement la suite, pour voir l'évolution des choses !!!

_________________


Roronoa Zoro est le meilleur bretteur au monde. Ne le bafouez jamais. Ce ne serait pas sage... car je suis... l'Archevêque Guerrière ! Prenez garde à vous, Païens ! Je suis là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~ Chapitre 7 ~    

Revenir en haut Aller en bas
 
~ Chapitre 7 ~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2
» Chapitre SM perso: mes "Doom Dragons"
» Grimoire d'un Esprit de L'Ombre - Chapitre I - II - III
» Chapitre de motards / Désormais des black templars :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: J'aime traduire. :: I Hate Everything About You-
Sauter vers: